Devoirs de vacances 4

  • A l'ombre des nénuphars
  • Livres

Continuons dans mes « devoirs de vacances », ces lectures que je fais pour me tenir à jour dans la découverte de titres qui font ou ont fait l’actualité ces derniers mois en librairie.

Le titre que je viens de dévorer : Le club des incorrigibles optimistes, était un des coups de cœur du magasin où je travaillais l’an dernier. Le grand format se vendait comme des petits pains, malgré son prix et sa longueur. Les clients revenaient tous enchantés. Comme nous (les libraires) avions la consigne de lire des titres différents afin de pouvoir se compléter en terme de conseils et de pouvoir découvrir le plus de livres possibles, j’avais dû faire l’impasse sur celui-ci. J’ai enfin pu assouvir ma curiosité entre le 7 et le 10 août de cette année, en lisant le format poche (plus de 700 pages !).

http://www.livredepoche.com/sites/default/files/styles/cover_book_focus/public/media/imgArticle/LGFLIVREDEPOCHE/2012/9782253159643-T.jpgLe mot de l’éditeur

« Michel Marini avait douze ans en 1959, à l'époque du rock'n'roll et de la guerre d'Algérie. Il était photographe amateur, lecteur compulsif et joueur de baby-foot au Balto de Denfert-Rochereau. Dans l'arrière-salle du bistrot, il a rencontré Igor, Léonid, Sacha, Imré et les autres, qui avaient traversé le Rideau de Fer pour sauver leur peau, abandonnant leurs amours, leur famille, trahissant leurs idéaux et tout ce qu'ils étaient. Ils s'étaient retrouvés à Paris dans ce club d'échecs d'arrière-salle que fréquentaient aussi Kessel et Sartre. Et ils étaient liés par un terrible secret que Michel finirait par découvrir. Cette rencontre bouleversa définitivement la vie du jeune garçon. Parce qu'ils étaient tous d'incorrigibles optimistes. Il manifeste un naturel épatant pour développer une dispute à table, nous faire partager les discussions entre un Russe communiste et un Hongrois antistalinien. »

Mon avis

L’auteur déroule habilement l’intrigue principale : les différentes quêtes de Michel, et les récits des vies de ses compagnons. J’ai tout de suite été happée par ces vies entremêlées, marquées par l’Histoire dans leur histoire personnelle. On s’attache aux personnages comme si on avait joué avec eux aux échecs, on rit à leurs plaisanteries, on s’enflamme avec eux dans leurs discussions politiques.

La trame de fond est constituée du contexte si particulier de la guerre froide, des traumatismes toujours vivaces de la Seconde Guerre Mondiale, et de ces Trente Glorieuses que nous idéalisons aujourd’hui.
Les parallèles avec notre actualité sont nombreux. Ainsi, l’action principale se déroule pendant la guerre d’Algérie – pardon, les « événements » : le conflit est évoqué à travers les témoignages des engagés et les informations distillées en métropole, et on le découvre comme devaient le découvrir les Français de métropole, de façon détachée. Un peu comme nous vivons actuellement le conflit en Afghanistan ou en Irak.
A travers l'histoire des amis de Michel, on comprend également les motivations de familles ayant migré en Israël : oublier l’horreur de l’Holocauste et espérer en un avenir de paix, et on rapproche cela avec la situation actuelle en Palestine.
On lit le déchirement des familles, les peurs de l’exil, la peine des espoirs perdus, le refus de parler sa langue natale, ce refus qui permet de croire qu’on va de l’avant. Dans certains comportements des personnages, j’ai retrouvé des réactions des demandeurs d’asile et des réfugiés que j’ai eu l’honneur de côtoyer.

Une intrigue fouillée, des personnages secondaires réalistes et attachants, un contexte politique en ébullition : ce roman est de très grande qualité.

Informations complémentaires
Date de parution: 24/08/2011
Editeur d'origine: Albin Michel
Langue: Français
EAN / ISBN:  9782253159643
732 pages

Pour les enseignants en lycée, c'est ici.

Cristophe 18/08/2012 22:54


As-tu été en tout ziasmée par ce roman que tu dis de très grande qualité ?

(Je ne l'ai pas lu.)

Autre chose :

http://www.manularcenet.com/blog/articles/7780/jamais-lu

A l'ombre des nénuphars 19/08/2012 22:12



Ah oui, je l'ai vraiment beaucoup aimé ! Je pense qu'il te plairait aussi. Bizz bizz !



Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog