Trois petits pas dans l'anticipation

  • A l'ombre des nénuphars
  • Livres

Des lectures qui font réfléchir : les romans d’anticipation

Les littératures dites « de l’imaginaire » utilisent des artifices afin d’agir comme miroir déformant de notre réalité. L’objectif est de mettre en évidence un ou plusieurs de nos travers et d’imaginer ce que cela peut donner en terme de société, de pensée, d’humanité, si l’on va jusqu’au bout de ces travers.

Parmi tous les genres qui constituent la SFFF, les romans d’anticipation ont la particularité d’avoir un ancrage très fort dans notre réalité :
« La caractéristique du roman d'anticipation est la crédibilité de cet avenir, sa vraisemblance car malgré l'irréalité et la fictivité du monde qui y est décrit, le but est d'ancrer le récit dans le réel, de le rendre crédible de façon à y faire entrer le lecteur involontairement, même malgré lui. Pour cela des détails sont empruntés à la réalité actuelle et quotidienne et des événements véridiques sont mélangés avec d'autres imaginés. » (Source ici )

C’est le cas de trois de mes dernières lectures :

http://www.celephais-editions.fr/ibrowser_celephais/111111214241l_320.jpghttp://www.l-atalante.com/components/com_virtuemart/shop_image/product/8628a2f3ae9d1c8fa624fbfe8424b9f5.jpg http://editions-du-jasmin.pagesperso-orange.fr/images/liv9782352840800_298_437.jpg

L’ère des phalanstères, de Gil Braltard (éditions Céléphaïs)
Mimosa, de Vincent Gessler (éditions L’Atalante)
Le bateau vagabond, de Silène (éditions du jasmin)

Chacun à leur façon, ces excellents romans font réfléchir sur des sujets de fond et d’actualité : action de l’Homme sur son environnement (Le bateau vagabond), lutte des classes poussée à l’extrême (L’ère des phalanstères), recherche d’identité et mémoire (Mimosa).
Ils ont en commun une construction et un style impeccables, des personnages hyper attachants et un univers... glaçant de réalisme.

 

Fiches de lecture détaillées à suivre !

Cristophe 08/04/2012 22:29

Réfléchir, ça fait mal. La lecture, c'est nul.

A l'ombre des nénuphars 09/04/2012 10:45



Ah, ça ne m'étonne guère de toi, va ! ^^


Bizz bizzz



Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog