Splendide décadence anglaise !

  • A l'ombre des nénuphars
  • Livres

http://www.albin-michel.fr/images/couv/7/4/3/9782226208347m.jpgIls sont beaux, brillants, cultivés. Ils haïssent le laid et le médiocre, méprisent leur belle-mère et déplorent la mort de leur demi-frère… parce que c’est de fort mauvais goût.
Découvrez les Charteris !

 

 

 

Résumé de l’éditeur
Noblesse oblige… Chez les Charteris, lords de père en fils, les « honorable young ladies » font peu de cas de leur vertu, les ministres ont les idées larges et les amours ancillaires, les homosexuels embrassent les filles sur la bouche et un inspecteur chinois joue les Hercule Poirot. En 1936, dans leur résidence d’été de l’île de Wight, on se noie dans le champagne avec l’ambassadeur d’Allemagne Ribbentrop pour se consoler de l’absence de ce cher Monsieur Hitler, qui manque décidément à tout le monde !
Entre P.G. Wodehouse et les sœurs Mitford, Stéphanie des Horts ressuscite, avec un humour noir très british, une aristocratie aussi arrogante et snob que délicieusement décadente, aux mœurs… bien peu conservatrices.

 

Mon avis
Ce livre se dévore ! On est happé par la splendeur flamboyante de Boy, Vita, Tess et Sissi ; sous le regard aristocratique de leur butler, leur cruauté insouciante tout comme leurs mœurs sexuelles décadentes se révèlent drôles à souhait.
Et pourtant… on comprend, à travers eux, qu’en 1936 la noblesse en Europe révère la classe et la culture d’un certain Adolf Hitler, et que nul ne peut s’opposer à sa montée en puissance puisqu’il empêche les communistes – le petit peuple — de prendre le pouvoir.
Sous l’humour truculent et déjanté (vous ne regarderez plus jamais une corneille et une balançoire de la même façon...), un constat politique et social grinçant.

 
Un délice !

 

 

Informations complémentaires

février 2011 Format : 225 mm x 145 mm 240 pages
EAN13 : 9782226208347 Prix : 18.00 €  Editions Albin Michel, distribution Hachette


Roanne 01/05/2011 12:46


Là c'est sûr, avec une chronique pareille, ça donne juste envie de se jeter dessus (surtout que côté noblesse britannique, il est difficile de ne pas céder à l'overdose ces derniers jours...).


A l'ombre des nénuphars 02/05/2011 17:21



N'hésite pas Roanne, jette-toi dessus ! :)



Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog