Le ballet des âmes

  • A l'ombre des nénuphars
  • Livres

http://www.editionsduriez.fr/resources/balletdesames.jpgJe viens de terminer Le ballet des âmes, de Céline Guillaume, une des premières publications des éditions du Riez.

J'en ressors avec des impressions mitigées.

L'intrigue m'a parue trop convenue et l'héroïne (Enora) bien trop lente à comprendre et avec des réactions incohérentes. Il y a des scènes qui m'ont semblé terriblement violentes sans que cela ne perturbe Enora plus que cela dans ses relations ultérieures avec le bourreau en question. Bref, je n'ai pas vraiment accroché avec le personnage principal.

Le point positif : il y a des descriptions splendides de forêts aux pouvoirs enchanteurs et de rivages océaniques magnifiques. On devine une terrible souffrance sous la plume de Céline Guillaume, qu'elle dépasse (voire sublime) notamment à travers un amour inconditionnel de la nature, une fascination presque sacrée envers sa beauté.

 

Un imaginaire puissant, avec des images à couper le souffle.

 

Quatrième de couverture

"Voilà une fresque pleine de souffle et d'émotion, en cette aube du XIIIe siècle, celui d'un parcours extraordinaire, celui d'Enora, une simple paysanne orpheline, qui, depuis son enfance, porte le poids d'une terrible prophétie.

Comme des enluminures: la pourpre et l'acier des chevaliers, l'envoûtante et mystérieuse Bretagne des Légendes, le ferraillement des tournois et des guerres féodales... suivez ces destins enchevêtrés dont Enora tient les fils."


18,90€ - 234 pages - juillet 2010
ISBN 9782918719038
Éditions du Riez, distribution Lokomodo
Illustration de couverture Mathieu Coudray

 

 

Hélas, j'ai été plusieurs fois « expulsée » de ma lecture par des coquilles telles que « puis surgi de nouveau une horde » (p.29), « un bruit de porte retentit et tout disparu » (p.73), « la panique qui avait refroidit » (p.95)... De rage j'en ai pris mon crayon et ai commencé à les noter directement sur le roman.

Puis le doute s’est immiscé en moi : est-ce que je laisse de si grosses coquilles ? La correction d'un roman est tâche difficile, je suis bien placée pour le savoir. Qui suis-je pour me permettre de juger le travail d'un autre ?!

Ma prochaine lecture va donc être un des romans sur lesquels j’ai travaillé comme correctrice, crayon en main et à l'affût de tous mes propres oublis ! Aïe.

Cristophe 09/07/2011 13:51


Il m'arrive de voir des fautes dans mes lectures mais c'est très rare. Là, les trois fautes que tu montres, ça fait beaucoup je trouve !


A l'ombre des nénuphars 19/07/2011 14:06



Hop hop j'ai terminé ma relecture... Il y a des coquilles aussi, mais la plupart ne sont pas de mon fait.


Pour Le ballet des âmes, les descriptions sont vraiment très belles et font oublier les coquilles (si,si).



Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog