La quête, 5

Voilà bien longtemps que je ne vous ai pas donné de nouvelles de « la quête ». Et pour cause.
Après avoir fait l’étude de marché, travaillé sur le prévisionnel, cherché un local, commencé à travailler sur l’assortiment et à contacter différents fournisseurs pour les devis d’informatique et de travaux, après avoir passé des heures à présenter le projet à divers organismes potentiellement partenaires, la quête est… gelée. Que s’est-il passé ?

http://enriquevilamatas.com/escritores/img/GabastouLibrairie.jpgLe 6 janvier, j’ai rencontré un partenaire privilégié des librairies : la DRAC. Les directions régionales aux affaires culturelles sont des services déconcentrés du ministère de la Culture. Parmi leurs attributions, l’aide à l’économie culturelle. Ainsi, au cours de l’entretien du 6 janvier, j’ai enfin eu des données concrètes sur la « santé » des librairies existantes et sur le réseau dans la région, et plus précisément dans les villes autour de celle où je voulais implanter ma librairie spécialisée :
« On soutient déjà une librairie dans cette ville, on ne pourra pas en soutenir deux » ;
« Cette ville n’est pas assez grande : une librairie y a déjà du mal, alors deux… » ;
« Notre enveloppe 2014 est déjà vide ! Les libraires ont fait des demandes très tôt, dès la fin de l’année dernière, et on garde de côté ce qui n’est pas attribué pour gérer au cas où les reprises des librairies Chapitre qui ont fermé dans la région ».
En sortant de l’entretien, j’ai fait un bilan de qui soutient le projet, qui ne le soutient pas, et quels sont les risques pris par les uns et les autres. Puis je me suis interrogée sur les conséquences possibles d’une ouverture coûte que coûte, malgré les conseils de la DRAC, sans le soutien de la Boutique de gestion (organisme chargé, entre autres, d’aider les créateurs à obtenir diverses exonérations et des prêts d’honneur), et j’en ai conclu que les risques (financiers mais aussi relationnels) étaient bien trop élevés pour moi.

 

Enfin, j’ai réfléchi à comment rebondir et j’ai listé les différentes idées de création d’entreprise possibles à court terme :

  • Ouvrir dans une autre ville, en adaptant le projet à la ville ;
  • Abandonner le projet « magasin », et passer sur un projet « boutique en ligne » ;
  • Abandonner l’idée de commerce, qu’il soit physique ou en ligne, et réfléchir à une offre de services aux librairies et éditeurs ;
  • Etc.

 

En attendant, j’ai une correction de roman à finir. Cela m’aide à « digérer » ce camouflet… et une fois la correction terminée, je serai plus sereine et je pourrai reprendre à plat les différents projets possibles. La quête continue… mais m’entraîne sur un autre chemin.

Cristophe 25/01/2014 13:37

Ça pourrait être quoi les offres de service aux librairies et éditeurs ?

A l'ombre des nénuphars 25/01/2014 14:53



Chuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuut... c'est un secret ! Bizzz bizzz



Benedict 25/01/2014 13:07

Je partage l'avis d'Escrocgriffe, ce n'est pas évident en ce moment et il faut avoir ton courage pour se lancer dans une telle initiative. En même temps, il faut savoir que les librairies
spécialisées tiennent mieux le coup que les librairies généralistes comme Le Chapitre. Il n'y a qu'à voir l'Atalante ou Scylla sur Paris. J'ai toute confiance en toi pour te voir réussir ton
projet. Ce n'est qu'une question de temps et de réflexion pour trouver la bonne voie. Bisous

A l'ombre des nénuphars 25/01/2014 14:53



En effet, les librairies spécialisées qui proposent un assortiment très large, du conseil, des animations et le sourire tiennent mieux le coup que les généralistes qui gèrent l'assortiment en y
appliquant les recettes de la grande distribution alimentaire...


Comme tu le dis, ce n'est qu'une question de temps :). Merci beaucoup et bisous à toi aussi



Escrocgriffe 25/01/2014 12:32

C’est vraiment pas évident pour les libraires en ce moment… Je salue ton courage à ce niveau, j’espère que la conjoncture économique va s'arranger très vite, car les libraires sont indispensables !
Bonne chance, donne-nous vite des nouvelles ;)

A l'ombre des nénuphars 25/01/2014 14:52



En réalité, les libraires ne vont pas plus mal que les autres commerçants. Je pense que je vais me fendre d'un article avec statistiques et analyse, d'ailleurs, d'ici quelques jours...


Je vous tiendrai au courant, bien sûr ! Merci de ton soutien :)



Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog