La Guerrière Fantôme

  • A l'ombre des nénuphars
  • Livres

 

 

Au petit matin, lorsque vous émergez de la brume des songes, peut-être avez-vous déjà imaginé que vos rêves ne sont pas qu’imaginaires, mais constituent pour vous une deuxième vie, dans une autre dimension, un autre plan, une autre réalité…

Pour Siwès, c’est le cas. Et cette deuxième vie est plutôt agitée.

 

http://www.editionsduriez.fr/wp-content/uploads/2012/07/155_2352-645x1024.jpgLe mot de l’éditeur

 

Dans notre monde, elle est une étudiante parmi tant d’autres. Dans le monde d’Ès qu’elle visite nuit après nuit, elle est un esprit guerrier. Elle y affronte une armée, des sorciers et des dragons, par amour pour Tadjal, un tigre fabuleux qui l’aide à comprendre sa véritable nature.

Elle s’est attachée à lui, aux humains qu’il protège, à la cité d’Ispare que l’empire s’apprête à assiéger. Pour les sauver, elle doit changer le cours de la guerre et empêcher les dragons-défunts de ravager les cités libres. Quitte à se perdre si le lien entre son corps et son esprit se rompt.

Siwès est la guerrière fantôme, et l’empire du Lluhan tremblera à l’annonce de son nom.

 

Lire le Prologue et un second extrait

 

 

Mon avis

Syven m’en avait parlé lorsque Siwès n’était qu’une ébauche, une idée ; il me semble que c’était au cours d’un pique-nique, sous un soleil printanier et que nous nous désaltérions de « nénuphou ». Comme j’ai gardé de mes envies d’enfance celle de contrôler mes rêves, et pourquoi pas, de dérouler mes rêves comme une histoire qui se suit, son idée m’avait bien sûr tout de suite plu.

Aussi ai-je eu du mal à entrer dans l’histoire : les « rêves » de Siwès se dérobaient à ma compréhension, il y a beaucoup de mots particuliers à l’univers créé par Syven, et j’ai mis du temps à distinguer ce qui différenciait un etrijiss d’un dragon-défunt, ou à quoi pouvaient bien ressembler les aguulias. J’entrais dans un univers d’heroic-fantasy et ce n’était pas ce à quoi je m’attendais vraiment.

http://2.bp.blogspot.com/-O1xW_iPygYo/TVpj5m8rKgI/AAAAAAAACGk/1sTyKe5glus/s1600/TadjalWallPaperT1-v2.jpgPuis je me suis laissée attraper par les personnages secondaires : Tadjal, le félin enchanté prêt à tout pour protéger Siwès et la cité d’Ispare ; Baxian, l’espion dont on découvre petit à petit l’histoire familiale, au fil de sa mission d’infiltration ; Hellone et Krine, les chevaux-dragons (les « adiales) au caractère bien trempé et au sens de l’humour particulier, et même le « yan Dether », stratège et fin politicien, aux allures de vieillard mais qui retrouve une sacrée jeunesse à l’approche du champ de bataille. Siwès, forte de sa toute-puissante puisqu’après tout ce sont ses rêves dans lesquels elle évolue, se comporte souvent comme une adolescente arrogante, et je l’aurais parfois volontiers remise à sa place, notamment lorsqu’elle pique des colères face à un dragon millénaire (un peu de respect pour les Anciens, bon sang !). Jusqu’à l’épilogue.

Et là, j’ai été bouleversée. Tout au long du roman, j’avais été frustrée de n’avoir de la « vraie » vie de Siwès que des allusions, de minuscules aperçus : le rapport entre « rêve » et « réalité » était inversé, la réalité ne constituant plus qu’un intermède entre les différentes phases du « rêve ». L’épilogue renverse tout ça… et apporte un éclairage différent sur toute l’histoire. On sort des « recettes » de l’heroic-fantasy (magie, dragons, intrigues politiques, trahison) pour autre chose.

Syven m’avait prévenue : ce roman-ci est fort différent de son premier titre, Au sortir de l’ombre, qui nous plongeait dans une ambiance plutôt victorienne, avec un rythme effréné et des explosions dignes d’un bon film d’action. Ici, on avance avec Siwès, l’intrigue prend consistance tandis que la jeune femme prend conscience de sa propre nature et de ses limites, et certains passages sont pleins de poésie. Un beau roman… la suite, c’est pour quand ?


« Où que Siwès posât son regard, une débauche de fleurs tropicales et de fougères immenses couvraient le sol et, au-delà, des lianes, des orchidées, des filets de végétaux s’accrochaient à des troncs si hauts qu’ils s’envolaient vers le ciel. »

 

Informations complémentaires

Roman de Syven

Collection Brumes étranges

Date de parution : 30 octobre 2012 Format : 15,5 x 23,5 cm – 464 pages

ISBN : 978-2-918719-59-5

Prix public : 19.90 €

Illustration de couverture : Vincent Devault (Yogh)

   

BONUS : bande-annonce de Au sortir de l'ombre

 

 

www.microsoftoutlookhelp.com 06/06/2014 14:12

The moment where the empire of Lluhan trembles at the announcement of his name that dragon flew away at that moment the story ends. I am waiting to read the next episode of this series. Keep up the good work.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog