Interview L'Embarcadère (2/3)

  • A l'ombre des nénuphars
  • Interviews

La librairie généraliste indépendante L’Embarcadère a ouvert ses portes le 26 janvier 2014 à Saint-Nazaire. Les deux libraires, Agathe Mallaisé et Sarah Trichet-Allaire, nous parlent de leur librairie, de leur parcours et de leurs rayons de prédilection.

Partie 1 : la librairie

 

Partie 2 : les libraires

À l’ombre des nénuphars : Nous avons parlé de la librairie, parlons de vous à présent. Présentez-vous en quelques lignes : comment êtes-vous devenues libraires ? Quel a été votre parcours ?
Sarah : j'ai toujours aimé lire, ça aide à avoir une certaine culture. Je ne suis pas devenue librairie tout de suite, j’ai fait des études d'informatique. La librairie, c'est vraiment par hasard! C'est la situation qui a fait que la librairie [Voix au chapitre] fermait, il fallait faire quelque chose et c'est comme ça que je me suis lancée. Au cours de mes expériences professionnelles passées, j'avais fait de la gestion, ça ne m'effrayait pas trop. Puis j’ai suivi la formation condensée à l'INFL. Et j'ai fait des stages notamment à Vents d'Ouest à Nantes. Mais cela ne me permettait pas de connaître bien le fonds... Sur la constitution du fonds, on a travaillé tire par titre, j'ai une bonne mémoire visuelle et si on me demande un titre, je sais si on l'a ou pas... être libraire c’est connaître les livres, mais c'est aussi travailler avec les représentants, ne pas hésiter à négocier le moindre centime ! Il y a de gros frais de port.
(Suit une discussion sur les difficultés rencontrées avec les distributeurs.)

Embarcadere_JeunesseDeco.JPGAgathe : avant d'être libraire, j'étais scénographe sur la conception de décors, j'ai beaucoup travaillé en spectacle de rue. Puis j’ai eu des enfants, et j'ai cherché un métier plus stable par rapport à mes enfants. J'avais tout été proche des livres, j’avais beaucoup travaillé avec les livres comme source d'inspiration. Et ça a fait tilt : pourquoi pas libraire ? J'ai commencé à creuser ce filon, j'ai fait des stages. J'ai intégré une formation A2F Formation à Saint-Nazaire au cours de laquelle je suis allée pendant 4 mois en stage à la librairie Coiffard à Nantes, qui sont devenus 6 mois, et en parallèle j'ai fait le stage à Montreuil [à l’INFL] sur la création librairie et un stage d'entreprise à la Boutique de gestion. J'en étais arrivée à la conclusion que porter un projet librairie seule était osé et périlleux... et quand j'ai entendu parler de Des voix au chapitre, j’ai été intéressée : le collectif a son sens pour moi, du coup je me suis rapprochée d'eux.

À l’ombre des nénuphars : Travailler à deux : comment vous organisez-vous ? Avez-vous vos rayons, vos activités de prédilection ?
Embarcadere_SF.JPGSarah : Certaines choses se sont faites naturellement : je me suis mise à la comptabilité parce que je maîtrisais un peu ; je fais le site, la page Facebook et le e-mailing ; c'est Agathe qui a fait la charte graphique, les dessins. C'est elle qui fait les vitrines et la déco intérieure. Les rayons sont partagés : j’ai pris la SF, les essais et les polars. Quand on a fait la constitution du fonds, on a tout de suite parlé de mauvais genres : on voulait les mettre à côté de la littérature pour les mettre en valeur. Agathe s’occupe de la poésie et du théâtre, des livres d'art et des beaux-livres ; je me suis gardé le rayon musique et elle la danse ; sur le roman graphique et la BD, nous choisissons toutes les deux. J'adore la BD ! On n’en fait pas beaucoup, on ne voulait pas faire concurrence à la librairie spécialisée. On s'oriente sur les BD qu'on aime bien, les prix comme ceux d'Angoulême. On a aussi des coups de cœur client.
Embarcadere_Cheval.JPGAgathe : on nous a conseillé de bien répartir les tâches dès le début ; et c'est bien aussi qu'on ne se connaissait pas avant, pour éviter de sentimentaliser les choses. On a passé six mois à préparer le projet. On se complète bien, sur nos compétences et nos goûts de lecture. Je fais les rayons jeunesse, beaux-arts, et la littérature francophone, alors que Sarah a pris la littérature étrangère en se disant qu'on échange l'an prochain. Je fais le théâtre, la poésie, la santé et le bien-être ; Sarah fait la SF, le polar, les essais, l’histoire, la sociologie, et moi la philosophie. Sarah fait la cuisine et le jardin en vie pratique. Moi, je me suis beaucoup occupée du visuel : le choix des couleurs, le mobilier, etc. On a fait faire le logo par une graphiste, Sarah s'occupe du site et des réseaux – un monde à part pour moi ! – et elle a pris en charge la comptabilité et moi les relations fournisseurs. On a instauré une réunion le lundi matin pour planifier les tâches de la semaine. Sur les collectivités, on s'en occupe toutes les deux. Sur les produits complémentaires (cartes, jeux), comme les animations jeunesse, ça va être moi, toujours en fonction de notre expérience passée. Sarah fait le rayon musique car elle fait partie du conservatoire et a travaillé avec ses professeurs. On s'est donné un an pour ajuster notre fonds ; on nous demande beaucoup de livres en VO, des livres voyages (beaux-livres).

 

Partie 3 : les livres

 

Carte d’identité de la librairie mise à l’honneur
Nom de la librairie : L’Embarcadère
Adresse : 41, avenue de la République 44600 Saint-Nazaire
Contact : 09 72 45 05 30 contact@librairielembarcadere.com
Internet : Site Internet / Page Facebook

Cristophe 03/03/2014 22:33

Qui embarque adhère.

A l'ombre des nénuphars 04/03/2014 09:03



Joli ! ^^



Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog