Grand prix de l'imaginaire 2011 : une grenouille !

  • A l'ombre des nénuphars
  • Livres

Le Grand Prix de l'Imaginaire est décerné toutes les années au cours du prestigieux festival Etonnants Voyageurs à Saint-Malo. Cette année parmi les nominés figure une jeune auteure qui mérite d'être connue-reconnue-applaudie-lue-et-relue : Bénédicte Taffin !

 

Une critique repiquée du blog Pérégrinations :

 

Splendeur des yeux opaliens

21067044546.GIFLe trône d’Opale est en danger. Héléa, la fille du roi, doit se battre pour le pouvoir.


Onyx est une planète entièrement gouvernée par les intelligences artificielles. Quelques hommes tentent de leur échapper...

 

 

Science-fiction ? Fantasy ?

 

Résumé de l’éditeur :

« Le choc de deux monde que tout oppose...
Sur Opale, dans le royaume médiéval de Kindar, la princesse Héléa accède au trône après la mort tragique du roi son père et la disparition de son frère. Méprisée et menacée par les seigneurs du royaume, elle décide de leur livrer bataille et s'offre en gage de victoire. Sur Onyx, dans la cité-planète dirigée par les intelligences Artificelles, Angus prend part au détournement d'un vaisseau de colonisation. Le but des trois mille rebelles est de s'établir sur une planète vierge de toute technologie. Ils avaient tout prévu. Tout. Sauf de s'écraser sur Opale. »

 

Mon avis :


Dans un style impeccable, l’auteur nous fait découvrir deux univers qui sont pourtant très souvent opposés en littérature : un monde de fantasy et de magie, et une civilisation entièrement dominée par les intelligences artificielles.

Un roman « jeunesse » en réalité destiné aux grands adolescents et aux adultes adeptes de littératures de l’imaginaire. Fans de créatures magiques comme indécrottables des aventures spatiales seront comblés par cette histoire originale. Bénédicte a poussé la minutie à créer pour chacun des deux univers un calendrier, un système métrique, une organisation hiérarchique… Ma seule retenue concerne deux des personnages principaux. Adolescents capricieux, il y a nombre de scènes durant lesquelles je les aurais volontiers fait baffer par d’autres personnages. Bénédicte, plus clémente, les a fait mûrir à leur rythme.

Le plus important reste qu’elle a su mettre en évidence le fondement de l’humanité et les valeurs universelles transcendant toute culture. En cette période difficile où le racisme a voix en politique comme dans les décrets ministériels, il est bon de se faire une telle cure d’humanisme.

 

Bonus :

Bénédicte Taffin est membre de CoCyclics (site / forum / blog), la très sympathique communauté d'entraide pour auteurs de l'imaginaire.

 

Pour en savoir plus :

Blog de Bénédicte Taffin : http://benedictetaffin.blogspot.com/

Page Facebook dédiée au roman : http://www.facebook.com/pages/Les-yeux-dOpale/

Page de l'éditeur : http://www.gallimar-jeunesse.fr/

 

Première parution : 09/09/2010

à partir de 14 ans
704 p.— 155 x 225 mm - 799 gr.
ISBN 9782070628148
Editions Gallimard jeunesse - Distribution SODIS

Cristophe 04/04/2011 18:04


Ah ! Toi aussi tu connais le blog Pérégrinations... Bonne fréquentation !


A l'ombre des nénuphars 04/04/2011 19:16



Oui mais un peu délaissé ces derniers temps ;)


Bizz bizzz !



Benedicte 04/04/2011 12:11


Merci beaucoup pour cet adorable post. :)


A l'ombre des nénuphars 04/04/2011 14:47



Héhé, je suis tellement contente que j'ai commencé à le dire partout ! :sautille de joie:



Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog