Gertrude peaufine sa brasse

http://www.gifs-animes.net/images-image/Animaux/Grenouille/Grenouille-57.gifJ'avais donc rouvert la chasse au local... mais le destin (?) en a voulu autrement.

 

Tout a commencé par un simple appel à une amie, surchargée dans son travail.

"On n'en peut plus, il nous manque deux personnes.

- Je viendrais volontiers, mais ton patron ne cherche que des apprentis.

- Appelle-le ! Tu ne risques rien.

- OK, j'appellerai, mais après le 15, le temps de terminer mon contrat."

Deux jours plus tard, c'est lui qui m'appelait.

 

"Où ça ? Quel travail ?" allez-vous (peut-être) demander.

Dans une librairie-presse-papeterie, au bord de la mer. Avec un patron réputé pour la qualité de sa gestion, pour son perfectionnisme. Et qui m'avait impressionnée par ses talents d'acteur lorsque, rongée de curiosité, j'étais allée y faire un tour il y a quelques mois.

Visiblement, il s'en souvenait.

Entretien deux jours après l'appel, un samedi après-midi. Confirmation quatre jours après.

 

J'ai donc commencé le 16 septembre comme vendeuse, pour le moment principalement en presse.

 

Je découvre les joies de la manutention, celles de l'encaissement (je n'aurais pas soupçonné qu'il faille puiser autant dans mon imagination pour encaisser). Cette semaine, je devrais démarrer ma formation en librairie...

 

Pourquoi prendre un emploi à 50 km de chez moi alors que je pensais me lancer à mon compte ?

Pour me tester, je crois : tester ma résistance physique à l'effort, tester ma capacité à animer une surface de vente, tester mes facultés d'apprentissage et d'adaptation.

 

Et surtout par challenge : ce "boss" est également réputé pour avoir des méthodes de travail plutôt dures, et de nombreuses personnes ne le supportent pas. J'ai sans doute voulu me donner du fil à retordre...

Maso ?

Ludivine 29/11/2015 20:27

Hello !
Eh oui, j'ose répondre à un message qui date d'il y a plus de 5 ans ! Je suis une rebelle ! ;-)
Hum... c'est en retrouvant l'adresse sur l'un de mes cours que je me décide ENFIN à passer.
Ah, ce fameux "boss"... On en aura entendu parlé ! ^^
Mais faut croire qu'il n'était pas le seul à être dur, car je n'ai pas réussi à tenir face à ma patronne de l'époque... Tout comme celle qui m'avait précédée. Comme quoi...
Ce que je regrette, c'est d'avoir dû arrêter la formation en même temps.
M'enfin, c'est comme ça. Bref, je vais remonter le temps et découvrir ton parcours...

À l'ombre des nénuphars 29/11/2015 22:08

Bienvenue ! Bien de l'eau a coulé sous les ponts depuis... et bien des soucis de santé m'ont éloignée de la librairie (pas le boss en question, qui m'a beaucoup appris). Me voici dans l'édition, à un autre maillon de cette belle chaîne du livre :). Dommage pour ta formation :( . J'espère que tout s'est arrangé pour toi professionnellement depuis.

Alba 29/09/2010 21:41


Mon avis est exactement le même que celui de Roanne !


Roanne 29/09/2010 17:53


Je trouve pour ma part que c'est une bonne idée : ça te fera une excellente expérience et tu n'as rien à y perdre. Puis partant du principe que tu n'avais pas trouvé ton bonheur pour installer ton
nénuphar, il vaut mieux ça que rien.
J'espère juste que ça te laisse un peu d'énergie pour rester sur la brèche et ne pas manquer une opportunité.


Hélène 29/09/2010 13:52


maso ?

OUI!!!!!! cent fois oui!!! avec un petit côté rebelle aussi ;-)
Mais c'est pour ça qu'on t'aime !
Et s'il aime les perfectionnistes, il va être servi !


Cristophe 29/09/2010 11:25


Peut-être ce patron sera tellement dur qu'il te donnera encore pluss envie d'être à ton compte... d:-)


A l'ombre des nénuphars 29/09/2010 11:42



:D Va savoir !


On verra comment se passera cette période d'essai...



Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog