3ème rencontre SFFF chez les vaches : Steampunk !

Les rencontres « SFFF » (science-fiction, fantasy, fantastique) continuent chez les vaches.

La troisième s’est tenue dimanche après-midi. Au menu des titres présentés : des machines à vapeur, du sang et de l’aventure. En effet, le thème proposé était cette fois « steampunk et/ou fin XIXe siècle ». Les titres présentés nous ont permis de découvrir l’histoire de ce genre...

À l’origine de ce courant littéraire, se trouve Jules Verne.


http://www.images-chapitre.com/ima1/original/414/48414_2650780.jpgAinsi, FX nous a fait découvrir une édition ancienne de L’Île mystérieuse  – qu’il nous faudra relire parce que, honte sur nous !, aucun d’entre nous n’a été capable d’en faire un résumé... Mais nous avons tous apprécié cette édition magnifique (non datée), brochée, aux tranches dorées, avec de nombreuses gravures.

 

http://www.editions-delcourt.fr/extension/delcourt/design/delcourt/images/couvertures/9782756010533v.jpgAntoine nous a fait saliver avec une version moderne, en BD (éditions Delcourt, collection Ex Libris) des Enfants du Capitaine Grant de Jules Verne toujours : un dessin qui rappelle justement les premières éditions des romans de Verne, des personnages zoomorphes sympathiques, un prix attractif...

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51MFQ4KPAML._SL500_AA300_.jpgÉtienne a choisi de présenter un roman clé du genre :  La machine à différences, de William Gibson et Bruce Sterling. En 1855, les ordinateurs à vapeur de Charles Babbage fonctionnent à plein régime... comment tourne alors le monde ?

http://www.mnemos.com/JOOMLA2/images/couvertures/Police/Farfadet-BD.jpgJ’ai présenté des titres dont je vous ai parlé ici, qui ont pour toile de fond Paris/Paname à la fin du XIXe siècle :  Emile Delcroix et l’ombre sur Paris de Jacques Fuentealba, et la série des   Extraordinaires et fantastiques aventures de Sylvo Sylvain, détective privé (éditions Mnémos) avec les deux premiers tomes :  Rue Farfadet et Avant le déluge, de Raphaël Albert.

http://www.editions-tredaniel.com/imagemagic.php?img=images/vampire-dracula.jpg&w=200&h=306&page=Éloïse s’est interrogée sur comment un héros de la fin XIXe, Dracula, pouvait s’adapter à notre époque : elle nous a présenté un Journal du Comte Dracula (éditions Contre-Dires) à la couverture noire intrigante, sur papier glacé (faute de goût !), avec moult gags sur « comment tuer l’ennui de l’immortalité ». Un humour selon elle quelque peu exagéré.

Depuis Jules Vernes jusqu’aux romans numériques et aux blogs BD, c’était un voyage dans l’histoire du steampunk !

http://www.makaka-editions.com/wordpress/wp-content/uploads/2010/09/Norman.jpgEnfin, Benoît a rebondi sur le thème « sanglant » en nous présentant un petit bonhomme pas comme les autres, une sorte de « petit Spirou mais psychopathe » :  Norman : « Je m’appelle Norman, j’ai 8 ans et ma passion, c’est tuer des gens ».
Une BD à l’humour noir, cynique, décapant... découpant même, aux éditions Makaka.

D’accord, c’était « hors-sujet », mais on n’a pas pu lui en vouloir : cette BD nous a bien fait rire !

 

GIFman 30/03/2012 16:43

Bonjour
un petit coucou en passant sur ton joli blog
j'espère qu'il fais aussi beau chez toi que chez moi
bonne journée

à bientôt

( le blog ou il y a des milliers de gifs )

A l'ombre des nénuphars 02/04/2012 15:00



Merci de ton passage - et des gifs sur ton blog ! ^^



Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog