Fidèle à ton pas balancé, de Sylvie Lainé

  • À l'ombre des nénuphars - Gertrude - Sandrinoula
  • Livres, Utopiales

Nouvelle année, nouvelle formule des chroniques : vous y trouverez désormais « la notule ». Sous ce terme peu avenant se cache « le coup de cœur », la petite fiche que vous pouvez croiser posée sur ou glissée dans un livre que la librairie où vous déambulez a aimé et qu’elle souhaite ardemment vous faire connaître.

 

La rencontre
Sorti en avant-première aux Utopiales de Nantes, j’avais résisté à mes impulsions d’achat pour de bêtes raisons financières. Puis ActuSF me l’a gentiment proposé en SP (mille mercis !). Ce recueil m’a accompagnée dans les derniers jours de 2016.
 

La notule
Un beau livre où se nichent 26 textes émouvants, drôles ou intrigants, dont l’écriture vous fera parcourir l’espace et explorer des exoplanètes, utiliser à bon escient les nouvelles technologies, et par-dessus tout découvrir votre prochain. Quel qu’il soit.
 

Fidèle à ton pas balancé, de Sylvie Lainé

Avis général
Vingt-six nouvelles, principalement dans le genre de la science-fiction (mais le genre n’est que prétexte) classées en sept parties, de l’ébauche au grand voyage, de l’essai au renouveau. Certaines nouvelles figuraient dans les recueils précédemment édités par ActuSF, et d’autres sont inédites.
Le voyage démarre avec l’objet, que la maison d’édition a voulu particulièrement soigné : la jaquette sobre et élégante cache un beau livre à la couverture cartonnée, avec un signet dont le rouge rappelle celui utilisé sur la jaquette pour annoncer le nom de l’auteure. Le papier bouffant donne du relief aux illustrations en noir de Gilles Francescano ; et les polices de caractères utilisées sont agréables à lire, toujours dans la sobriété et l’élégance. Ici, l’important est le style, le soin apporté aux textes. Si vous n’êtes pas un/e lecteur/trice familier/ère de science-fiction, pas d’inquiétude : ce qui est mis en valeur ici est l’âme humaine, quel que soit l’environnement technologique des personnages. Difficile de faire un choix parmi ces perles… 

Focus sur…

(Nouvelles piochées au hasard pour la rédaction de cet avis, en espérant que cela vous donnera envie de les découvrir toutes.)


Le lumineux « Printemps des papillons » nous entraîne dans les pas de la libraire Cathy qui imagine comment délivrer des messages personnalisés en utilisant des papillons (une idée à la poésie loufoque !). Un texte qui apporte de la joie, qui fait gonfler le cœur et qui donne envie de courir à la librairie la plus proche.


« Un rêve d’herbe » raconte comment l’amour peut nous transformer, ou plutôt révéler notre nature la plus secrète… mais peut-être aussi nous emprisonner. Un texte poignant malgré sa rapidité, à la saveur aigre-douce, comme celle de certaines cerises.


« Le Karma du chat » nous fait découvrir notre monde régi par la domotique et nous fait réfléchir à ces objets déjà régis par des intelligences artificielles. Traité sur le mode humoristique, il vous fera peut-être regarder vos appareils ménagers d’un autre œil ! 

Dans « Un signe de Setty », on discute avec une « autre » intelligence incarnée dans un jeu vidéo d’immersion : s’agit-il d’une intelligence artificielle née des capacités grandissantes de nos technologies, ou d’une intelligence non humaine utilisant nos moyens technologiques pour communiquer avec nous ? Peu importe pour la narratrice : la relation qu’elle noue avec Setty est bien réelle, quel que soit le niveau auquel elle la vit.

« Petits arrangements intragalactiques » et « Petits arrangements intragalactiques (verso) » racontent la même histoire, par deux narrateurs vraiment différents : un astronaute naufragé et un Groc. Un récit très amusant, mais qui, sous le ton humoristique voire déjanté, traite d’un problème de fond : la cohabitation avec l’autre, et la compréhension de ses différences.

Au cœur du recueil se niche « L’Opéra de Shaya ». Le personnage principal manque parfois d’empathie et ne fait pas preuve d’une grande capacité de compréhension… mais son comportement reste finalement caractéristique de celui que l’on peut avoir dès qu’on est hors de son environnement habituel. Cette longue nouvelle propose une superbe réflexion sur (entre autres) notre capacité à comprendre d’autres structures sociales ainsi que sur l’impact que peut avoir une personne extérieure sur l’environnement qu’elle découvre.

« Un amour de Sable » présente deux narrations, celle d’une équipe d’astronautes et celle de Lone, l’intelligence particulière qu’ils échouent à décrypter. À travers les descriptions de Lone se dégage un souffle poétique puissant, à l’immensité d’une planète. Une très belle réflexion sur la nature de cette fameuse vie que l’humain recherche presque désespérément au cours de l’exploration spatiale (pour se sentir moins seul dans le vide ?).

« Temps, bulles et patchouli » est le récit de la création d’un univers par des scientifiques, qui mettent en scène un big bang. L’originalité et la force du texte résident dans le choix narratif : le personnage principal est aveugle et vit cet événement par les autres. Un très beau texte sur la solidarité et l’entraide, sur l’interdépendance, sans apitoiement ni condescendance. 

« Les Yeux d’Elsa » raconte l’histoire d’amour que vit Charlie, un marin paumé, avec Elsa, une dauphine modifiée génétiquement. Dans cette société où la technologie permet de faire parler les mammifères marins, ces splendides animaux sont asservis par des drogues aux humains qui les exploitent en des tâches éreintantes, voire mortelles. Du point de vue de Charlie, leur histoire semble une bulle d’espoir coloré au milieu de ce monde tout en gris. Un récit d’amour et d’incompréhension, de douleur et de violence involontaire, avec de multiples niveaux de lecture.

« Fidèle à ton pas balancé » clôt le recueil avec une autre histoire d’humain et d’animal ; cette fois, le personnage principal souffre d’avoir été abandonné par son amoureuse. Il cherche en vain à la comprendre malgré l’absence, notamment à travers les vidéos qu’elle partageait sur les réseaux. La guérison de cette blessure d’amour viendra peut-être grâce à la rencontre avec Basalte, l’éléphant anciennement « héros » de cirque. Une nouvelle qui évoque l’amour perdu mais peut-être aussi le deuil, et qui rappelle que la lumière existe toujours malgré la douleur de la perte.

Il y aurait beaucoup à dire sur ces nouvelles, chacune méritant sans doute d’être explorée par une analyse bien plus poussée tant les niveaux de lecture sont variés et les références nombreuses.
Un coup de cœur, un recueil superbe.

Bonus : interview de Sylvie Lainé par Radio Laser, aux Utopiales 2016
http://www.radiolaser.fr/Interview-Sylvie-Laine-L-Opera-de-Shaya--Fidele-a-ton-pas-balance--Lettres-a-Turing_a18573.html

Si vous avez aimé, vous pourriez aimer aussi…
La série Black Mirror : réflexion sur ce que révèlent de notre nature humaine les nouvelles technologies.

Informations complémentaires
Fidèle à ton pas balancé, Sylvie Lainé
Illustrations intérieures : Gilles Francescano
Éditions ActuSF, distribution Harmonia Mundi
Parution : novembre 2016
496 pages
ISBN : 978-2-36629-828-4
20 euros
Couverture cartonnée ; signet et tranchefile rouges

Cristophe 18/01/2017 21:15

SP = Super Promo

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog