Zombie Island, de David Wellington

  • À l'ombre des nénuphars - Gertrude - Sandrinoula
  • Livres

Après le très bon Wake the dead, je continue ma série « zombie », toujours aux États-Unis, mais avec un auteur « du cru » : Zombie Island, le premier tome de la trilogie Zombie Story, de David Wellington.

Le mot de l’éditeur

À la suite d’une catastrophe mondiale, les pays les plus développés sont envahis par des hordes de zombies cannibales. Seules quelques enclaves subsistent, en Somalie notamment. À la recherche d’un remède au virus, un groupe d’adolescentes surarmées, menées par un vétéran, se rend à New York.

Tous se croient préparés au pire. Mais dans l’île de Manhattan en ruine, ils vont bientôt découvrir que la non-mort est loin d’être le destin le plus terrifiant…

Zombie Island, de David Wellington

Mon avis

L’histoire « zombie » est bien écrite, on y a évidemment un peu de magie, des momies qui marchent (ce qui me fait toujours rire, et paradoxalement me provoque des frissons d’horreur lorsque je suis au Louvre !), etc.

Heureusement, l’auteur va plus loin. Ainsi, j’ai été agréablement surprise par les thématiques abordées dès le début du roman et que je ne m’attendais pas du tout à trouver dans un roman de ce type : le narrateur y parle de l’enrôlement des enfants soldats et de la situation en Somalie. Le fléau que constitue le SIDA en Afrique est un autre fil rouge, grâce auquel l’auteur nous rappelle que notre réalité est empoisonnée par un virus tout aussi terrifiant que celui, imaginaire, de la zombification.

Mais je retiens essentiellement la puissance des personnages féminins, les jeunes soldates Ayaan et Ifiyah en particulier, capables de tenir en respect des milliers de zombies par leur volonté, leur résolution. On sent que l’ordre du monde s’est effondré (l’auteur nous le rappelle lorsqu’il nous décrit le sujet de l’ONU dévasté), que ce qui était jusqu’alors proscrit est désormais nécessaire à la survie – mais que même dans cet univers ravagé, certains interdits doivent persister.

Extrait

« Je m’efforçai de faire appel à mon identité, m’efforçai de puiser la force dans mon indignation professionnelle. Et merde. Des enfants soldats. Des gosses âgés de dix ans à peine – des bébés – tirés de leur école et à qui on donnait des armes, des drogues pour qu’ils soient heureux et qu’ils aillent se battre dans des guerres qu’ils étaient parfaitement incapables de comprendre. J’avais travaillé si dur pour proscrire cette obscénité et à présent je dépendais d’eux pour la sécurité de ma fille. »

(Édition « découverte », page 22)

Informations complémentaires

Zombie island, tome 1 de Zombie Story, de David Wellington

Traducteur : François Truchaud

Éditions Milady, distribution MDS

Date de parution : 31/05/2013

ISBN : 9782811210564

7,60 €

416 pages

Format poche

Cristophe 02/06/2016 12:37

Un auteur du cru pour parler viande faisandée ?

À l'ombre des nénuphars - Gertrude - Sandrinoula 05/06/2016 18:19

:D Exactement !

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog