Glouglou, fées et nocturnes

Une grenouille qui se noie, qui dit mieux ?!

Et pourtant... je me débats pour rester à la surface des travaux universitaires que j'ai à rendre dans les semaines qui arrivent : entre études d'auteurs, revue de presse, analyse historique, il y a de quoi faire.

Mes lectures du moment s'en ressentent : essais (Mythologies de Roland Barthes, Du spirituel dans l'art... de Kandinsky), poésie (Paroles de Jacques Prévert, Poésie de Philippe Jaccottet, Grécité de Yannis Ritsos), roman de "blanche" (Au-dessous du volcan de Malcom Lowry, Viva de Patrick Deville)... on est loin de l'hilarant Fées, weed et guillotine de Karim Berrouka (éditions ActuSF) !

Glouglou, fées et nocturnes

Mais vous, rien ne vous empêche d'aller à la pêche aux fées révolutionnaires, ou avec celles tout autant délirantes de Féélure de Silène Edgar (éditions Snark) !

Glouglou, fées et nocturnes

Sur ce, j'y retourne. Je ne dois pas faire attendre George Sand et ses éditeurs... ce que Chopin dans mon casque me rappelle à grand renfort de trilles.

Cristophe 15/12/2014 00:53

Ah enfin tu t'es remise à lire des choses sérieuses ! d:-)

A l'ombre des nénuphars 15/12/2014 09:41

*pouffe* Oui, hein ! Mais uniquement sous la menace ;)

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog