The Wizard of Oz, de L. Frank Baum

  • A l'ombre des nénuphars
  • Livres

La littérature et le cinéma américains regorgent de références au Magicien d’Oz. Je ne l’avais jamais lu ; en fouinant dans une librairie, je suis tombée sur cette très jolie édition de la première aventure qui se déroule dans le pays d’Oz – et je n’ai pas hésité.

Résumé de l’éditeur

Dorothy thinks she’s lost forever when a tornado whirls her and her dog, Toto, into a magical world. To get home, she must find the wonderful wizard in the Emerald City of Oz. On the way she meets the Scarecrow, the Tin Woodman and the Cowardly Lion. But the Wicked Witch of the West has her own plans for the new arrival–will Dorothy ever see Kansas again?

Dorothy est persuadée d’être perdue à jamais lorsqu’une tornade l’emporte avec son chien, Toto, dans un monde magique. Pour rentrer chez elle, elle doit trouver le grand magicien de la cité d’émeraude d’Oz. En chemin, elle rencontre l’épouvantail, le bûcheron en boîte de conserve, et le lion peureux. Mais la vilaine sorcière de l’ouest a ses propres projets pour la nouvelle arrivée – est-ce que Dorothy reverra un jour le Kansas ?

(Traduction personnelle : n’hésitez pas à me signaler les erreurs pour que je corrige ça !)

The Wizard of Oz, de L. Frank Baum

Mon avis

Comme je lisais dans le tram, une dame est venue me demander quel était le livre qui me mettait de si bonne humeur…

Très court, trop court ! Drôle, truffé de jeux de mots et de jolies trouvailles, des personnages qui tous ont un rôle à jouer et qui tous ont un talent qu’ils mettent au service des autres. On a là une joyeuse communauté, bien plus joyeuse dans sa quête que d’autres – on ne peut pas dire que pour Frodo et Sam (Le Seigneur des Anneaux), ce soit l’éclate tous les jours lors de leur trajet en Mordor – et si attachante.

Je n’imaginais pas trouver dans ce court roman jeunesse une source d’inspiration des Monty Python, et pourtant… Savez-vous comment l’homme en fer-blanc est devenu ainsi ? En se faisant découper morceau par morceau (un bras puis l’autre, une jambe puis l’autre, et enfin le torse !) par sa hache soumise à un maléfice. Ce qui m’a furieusement rappelé le chevalier qui se fait découper morceau par morceau dans Holy Graal !

Je n’ai pas lu de version française, mais la version originale ayant été écrite pour des enfants, le vocabulaire est vraiment abordable. Cela m’a donné envie de découvrir d’autres romans jeunesse anglophones « classiques ». Avez-vous des suggestions à me faire ?

Informations complémentaires

Version présentée

The Wizard of Oz, de L. Frank Baum

Paperback

ISBN 9780142427507

208 pages

11th July 2013

Puffin Chalk collection

Disponible en français chez Le Cherche-midi

Alba 19/09/2014 09:23

Tu peux lire l'intégrale numérique (en anglais) des innombrables livres d'Oz pour 0,89 euros. J'ai un faible pour le tome 3, que je suis en train de raconter au Petit Magicien.
Sinon, ladite intégrale est en cours de retraduction/publication en VF au Cherche-Midi avec de chouettes illustrations de Stéphane Levallois.

A l'ombre des nénuphars 19/09/2014 10:18

Quelles belles lectures pour le Petit Magicien :)
J'ignorais que l'intégrale existe en numérique, merci beaucoup !

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog