La Forêt des Gardiens, Marie-Catherine Daniel

  • A l'ombre des nénuphars
  • Livres

En cette rentrée, vous êtes nostalgiques des grands espaces et de la nature ?

Vous cherchez une lecture pour vous accompagner lors de vos promenades automnales en forêt ?

Prenez votre liseuse ! Une aventure numérique en six épisodes.

Le mot de l’éditeur

ÉPISODE 1 : LA FORÊT DE FIN D'AUTOMNE

Dans la forêt de la planète PèreMère, les humains ont longtemps été décimés par les mentaloups qui dévorent l’énergie mentale. Jusqu’au jour où ils ont découvert les « crêtes » qui permettent de capter et d’émettre les pensées et de bloquer celles des autres. Mais la télépathie n’est pas aisée à contrôler et si l’on apprend depuis tout petit la maîtrise de soi-même, il faut attendre ses quinze ans pour acquérir sa crête. En cette fin d’automne, comme parrains d’initiation, Méi a choisi les parents de Stur, Norianin, et Arinou. Ils sont tous les quatre à la Falaise aux Gornouilles quand une maladie inconnue et mortelle se répand dans la forêt. Par un concours de circonstance, les jeunes compagnons sont les seuls à ne pas être contaminés. Ils vont affronter l’hiver, les prédateurs mentaux et les renégats humains pour trouver les Gardiens de la planète et tenter de sauver les villages.

La Forêt des Gardiens, Marie-Catherine Daniel

Mon avis

J’avais découvert le monde de PèreMère dans une nouvelle de science-fiction qui racontait la découverte de la planète par les Terriens, et j’avais été happée par la beauté et la complexité de l’univers, qui me faisait penser (allez savoir pourquoi) à la splendeur mortelle d’un récif corallien. Par la suite, j’ai eu des échos du parcours d’écriture de l’auteure – notamment lorsqu’elle cherchait à comprendre comment ses jeunes héros pourraient survivre en forêt – ce qui m’avait bien sûr donné envie d’en savoir plus.

Au cours ces six épisodes, on découvre PèreMère et ses habitants à travers les yeux d’enfants et d’adolescents. On y croise des prédateurs en difficulté, des humains à l’histoire difficile – certains victimes, d’autres agresseurs –, le tout dans une nature qui revêt peu à peu son manteau d’hiver. Les jeunes héros passent de l’automne opulent à l’hiver mortel, loin de toute protection ou aide d’adulte. Ils affrontent des terreurs incroyables : les mentaloups, le vide, la mort – et le message est clair : c’est ensemble que l’on surmonte le plus difficile. Celui qui se renferme sur lui-même est forcément perdant. On y réfléchit à la notion d’équilibre dans la nature ; on tremble lorsque les plus vulnérables sont lâchement attaqués (on n’utilise pas l’expression « viol mental », mais c’est clairement ce à quoi survit l’un d’entre eux) ; on a envie de chahuter dans la neige avec eux – et on est happé par la puissance sereine des Gardiens. Le tout est servi par un style fluide, très imagé. Et comme dans les autres textes de Marie-Catherine Daniel, on ressent une profonde tendresse entre les personnages – et entre l’auteure et ses personnages.

Bref, voici une très belle histoire d’initiation, qui mériterait une autre vie sous forme d’édition papier (pour que je puisse l’offrir plus facilement !).

 

Informations complémentaires

La Forêt des gardiens, épisodes 1 à 6

Auteur : Marie-Catherine Daniel http://macada.eklablog.com/

Année de parution : 2013

DRM/TATOUAGE NUMÉRIQUE : Non

Format ePub compatible avec toutes les liseuses et toutes les tablettes

Épisode 1 : gratuit – ISBN : 978-2-89717-544-3

Pages écrans : 57

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog